Quelle classe !

Posté dans Non classé | Retour à l'accueil du blog.

Ils sont venus en tribu : celle des gens du voyage qui portent leur mémoire dans la musique et dans le chant. Ils sont entrés en scène avec cette classe, cette sobriété et cette intensité des hommes de l’aride et fière Andalousie.
Il aura fallu deux rappels pour que le public consente à laisser partir Juan DE LERIDA et ses musiciens, après une démonstration splendide de “flamenco nuevo”.

” Les rythment pleuraient l’exil, errance originelle et permanente d’un genre qui a trouvé, pour quelques heures, sa terre au Théâtre en Rond. ”
Marie-Lilas VIDAL, Le Dauphiné Libéré.

crédit photos : S. Cholier

Un commentaire »

  • 1

    j’ai beaucoup aimé le dialogue entre les guitares et le cajon. Superbe soirée ! Alice

    Commentaire par Alice — 21 mars 2010 @ 15:34

Flux RSS des commentaires de cet article. URL de rétrolien

Laisser un commentaire